Alcheringa

La conservation de la biodiversité australienne : le rôle du Phosphore (P)

Conservation des plantes à l'Ouest de l'Australie

Le Sud-Ouest de l’Australie est reconnu comme étant un « hot-spot » de biodiversité c’est-à-dire que le nombre d’espèces végétales et animales est beaucoup plus important que la moyenne dans cette partie du monde. La particularité de la région de Kwongan (aussi appelée Kwongkan) est la grande diversité de plantes présentes sur des zones pauvres en phosphore (P).

Le phosphore est un élément nutritif majeur pour les végétaux au même titre que l’azote (N) et le potassium (K).

Biodiversité de l'Ouest australien

Eucalyptus pleurocarpa (Tallerak) près du Parc national de la chaîne de Stirling

La diversité de plantes de l'Australie

Un paysage typique de l’Ouest australien près Quairading cemetery

Certaines familles de plantes non-mycorhizienne* (e.g., Proteaceae) se développent sur des sols pauvres en phosphore. Ces plantes ont développé des stratégies au niveau de leur système racinaire pour capter le peu de phosphore disponible dans le sol et certains micro-nutriments comme le manganèse (Mn). Elles utilisent le phosphore très efficacement lors de la photosynthèse* ce qui permet à la pante d’optimiser son activité photosynthétique avec un minimum d’élément nutritif.

De plus, les Proteaceae de l’Ouest australien montrent également une formidable capacité à remobiliser le phosphore à partir des feuilles sénescentes* et leurs graines contiennent une quantité de P importante.

Les cyperaceae non-mycorhiziennes* ont aussi développé des stratégies pour survivre dans les sols très pauvres. Leurs racines sont courtes, en « forme de carotte » et produisent de nombreux longs poils absorbants pour récupérer plus facilement les éléments nutritifs du sol.

Dauciform root

« Dauciform root » : adaptation des racines pour mieux capter les éléments comme le phosphore (P) (évolution du 1er au 12ème jour) Source : Mycorrhizal Associations

Cet exemple d’adaptation explique le succès des espèces non-mycorhiziennes* et leur abondance dans le Sud-Ouest de l’Australie . Elles ont pu croître et se diversifier dans des environnements appauvris en éléments nutritifs.

La Fondation Kwongan tente de mieux comprendre et de conserver la grande biodiversité de cette région avec une équipe de recherche dynamique ainsi que de nombreux passionnés. Pour plus d’informations : http://www.plants.uwa.edu.au/alumni/kwongan


Vidéo >> Pourquoi les zones les plus pauvres sont les plus diversifiées ?
(en anglais avec sous-titres)

La diversité des plantes dans l’Ouest-australien en photos :


non-mycorhizienne* = la symbiose mycorhizienne est une association entre les plantes et les champignons. La plante fournit le carbone au champignon grâce à la photosynthèse, et le champignon capte dans le milieu l’eau et les minéraux dont a besoin la plante.

photosynthèse* = la photosynthèse est l’utilisation d’énergie lumineuse pour réaliser la synthèse de molécules organiques, à partir de composés minéraux.

feuilles sénescentes* = la sénescence est un processus ou état de dégénérescence qui entraîne la mort des feuilles.

Source: Lambers, H., Hayes, P.E., Laliberté, E., Oliveira, R.S. & Zemunik, G. 2014. The role of phosphorus in explaining plant biodiversity patterns and processes in a global biodiversity hotspot. In: Mucina, L., Price, J.N. & Kalwij, J.M. (eds.), Biodiversity and vegetation: patterns, processes, conservation, pp. 41-42. Kwongan Foundation, Perth, AU.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin

Corenthin

Jeune globe-trotter originaire du Sud-Est de la France. Je suis passionné par le monde qui nous entoure, l'environnement, la nature et les cultures locales. Actuellement basé en Asie, je prends du temps pour rencontrer les locaux et retranscrire mes impressions et anecdotes sur la toile.

7 CommentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *