Alcheringa
Le diable de Tasmanie alias le Frog

Lors de mon expédition en solo en Tasmanie j’ai pu rencontrer un personnage illustre de la côte-Est de l’île, Bertrand Cadart, le maire de la communauté de communes de Glamorgan Spring Bay. Monsieur le maire m’a accueilli chez lui et a accepté de répondre à mes questions.

Retrouvez l’article du Petit Journal (Sydney ) sur Bertran Cadart en entier ici :  http://www.lepetitjournal.com/communaute-sydney/124870-portrait-bertrand-le-diable-francais-de-tasmanie.html

Bertrand Cadart, le diable de Tasmanie

Image: KIM EISZELE

Je suis allé à Bicheno pour rencontrer et interviewer Bertrand Cadart en mars dernier. Je remercie M. Cadart pour le temps qu’il m’a accordé et pour les bons moments passés à Bicheno.

Bertrand Cadart, le maire français de Tasmanie

Corenthin a eu la chance de pouvoir rencontrer et interviewer M. Cadart chez lui à Bicheno

Pouvez-vous me présenter rapidement votre parcours ? Quels éléments particuliers on fait que vous vous trouvez en Tasmanie ?

Je suis arrivé par hasard en Australie il y a 42 ans… Je débarquais du pacifique en moto sans trop d’argent à la recherche de découverte et d’immensité. En France, il y a trop d’endroits à contempler et trop de monde, moi ce que je recherchais ce sont des routes sans fin, sans obstacles bref l’Australie représente ce rêve.

Je faisais mon service militaire en Nouvelle-Calédonie et j’ai pu découvrir que la France n’était pas le nombril du monde. Je me suis installé plus tard sur Melbourne, lieu de tournage de Mad Max où j’apparais dans le premier volet. J’y incarne un méchant nommé « Clunk » qui tente d’ouvrir le toit d’une Chevrolet rouge avec une clef de biche… Je fais partie de la bande de motard qui pourchasse Max alias Mel Gibson tout au long du film.

Une petite annonce romantique m’a fait venir en Tasmanie, région froide de l’Australie qui ne me disait rien au début puis les petites routes et le microclimat de la côte-Est m’ont séduit.  De plus, on garde les bons cotés de la France ici , on mange bien et les paysages sont magnifiques. Cette partie de l’Australie a été découverte par des français dont un  Drômois de Montélimar « Nicolas Baudin », j’aimerai bien un jumelage avec la ville pourquoi pas…

Comment en  êtes-vous arrivé à devenir maire de Bicheno ?

C’est une histoire assez drôle surtout le début. Comme je le disais j’ai fais mon service militaire en Nouvelle-Calédonie, une personne membre du RSL (Return Service Ligue) m’a proposé d’en faire partie car j’avais déjà endossé une tenue militaire et les étrangers sont les bienvenus. De fil en aiguille et après la disparation du président de l’association je deviens en 2004 le président de la branche des anciens combattants.  Peu à l’aise dans ce rôle je quitte le poste de Président au bout d’un an.

Plus tard une personne de la ville me propose de me présenter comme conseiller de la ville, je lui réponds non ça ne me n’intéresse pas. En 2005 suite à d’autres sollicitations je dis finalement oui et je me présente à l’élection pour devenir conseiller sans grand espoir de le devenir.

Et… finalement j’arrive 6ème sur 16 et je suis élu conseiller. Conscient que la ville a besoin de changement et motivé par l’aventure je me présente à l’élection pour devenir maire en 2007 et je gagne les élections à deux voies près surement la mienne et celle de ma fille…

Je suis élu une deuxième fois avec plus de 300 voix de différences et une 3ème fois avec 60% des suffrages c’est extraordinaire  !

On vous a vu sur TF1 M. Cadart, depuis cette apparition à la télévision il y a-t-il du changement dans votre vie ?

Oui beaucoup plus de français s’arrête désormais à Bicheno. De nombreux voyageurs de passage mais aussi des personnes très pessimistes qui désirent quitter la France. Ils me demandent comment j’en suis arrivé là certains souhaitent faire la même chose…

La petite anecdote..

Mad Max (source Mad Max)

Mel Gibson dans Mad Max un film qui a marqué la vie de Bertrand Cadart

J’ai eu la chance de rencontrer durant mon passage à Bicheno un autre acteur de Mad Max 1 : Tim Burns qui joue le second rôle dans le film ! De plus, Bertrand Cadart m’a fait visiter la région à bord de sa propre réplique de l’Interceptor (pour les connaisseurs), ce fut un moment inoubliable je remercie encore M. Cadart pour cette expérience so Australian.

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin

Corenthin

Jeune globe-trotter originaire du Sud-Est de la France. Je suis passionné par le monde qui nous entoure, l'environnement, la nature et les cultures locales. Actuellement basé en Asie, je prends du temps pour rencontrer les locaux et retranscrire mes impressions et anecdotes sur la toile.

10 CommentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *