Alcheringa

Wwoof 1 – Dangar Island près de Sydney (New South Wales)

Wwoof sur une île paradisiaque

Découvrez le récit de ma première expérience Wwoof qui a commencé 5 jours après mon arrivée en Australie. J’ai débuté mon aventure australienne à Dangar Island, une île située à 1h au nord de Sydney accessible en train depuis le réseau CityRail, la  station la plus proche est Hawkesbury River Station.

Pour s’y rendre, il vous suffira de prendre le ferry à Brooklyn , les horaires du ferry ici. Il faut compter 15 min de ferry pour rejoindre l’île mais la vue est magnifique une fois sur l’embarcation.

Bref historique :

Dangar Island a été découverte, par les Aborigènes locaux les Guringais, il y a des milliers d’années. Le premier Européen à visiter la région était le gouverneur Arthur Phillip, qui a exploré le cours inférieur du fleuve en mars 1788. Il l’a nommé l‘île Mullet, par l’abondance des poissons dans la rivière locale Hawkesbury.

L’île a été achetée en 1864 et rebaptisée par Henry Carey Dangar. Il loua l’île à l’Union Bridge Co de Chicago pour la construction du pont ferroviaire Hawkesbury River Bridge  entre 1886-1889. Environ 400 Américains et leurs familles vivaient sur l’île.

Dans les années 1920, l’île a été divisé en parcelles résidentielles. Aujourd’hui  la plage, le plat et le haut de la colline restent accessibles aux touristes.

Dangar aujourd’hui.. 

Contrairement à une grande partie de la région, qui est désignée parc national, Dangar Island est relativement peuplée. L’île compte actuellement 230 résidents permanents et de nombreux touristes sont de passages pendant la belle saison. Pour ma part, j’ai pu observer durant mon séjour environ une dizaine de touristes se promenant sur l’île chaque matin. L’île dispose de plusieurs routes goudronnées réservées au « petit » camion de pompier de la communauté.

Il n’y a pas de voitures sur Dangar. La brouette (wheelbarrow) est LA seule méthode  pour transporter des marchandises par le ferry et notamment les outils dans mon cas. La collection de brouette sur l’île est assez impressionnante (voir photo).

Très récemment, Dangar était une communauté d’artiste. Cependant, l’accessibilité et le charme de l’endroit ont entraîné une explosion des prix des logements au point que seules les personnes « fortunées » peuvent désormais envisager d’acheter une résidence sur l’île…

Mon expérience Wwoof sur Dangar Island 

J’ai débuté mon premier jour de Wwoofing à Dangar Island par du bouturage avec mon hôte Suriya. Elle m’a ensuite présenté le potager, le verger et mes prochaines missions pour la semaine.

Le potager et le verger sont situés à 200m de la maison au nord de l’île. Une grande structure en bambou recouvert d’un filet de pêche protège les salades, tomates et radis des prédateurs locaux.. les oiseaux ! Une petite serre et une réserve d’eau pluviale se trouvent à coté du potager. Suriya fait germer les graines de tomates et de radis dans cette serre aussi réservée aux agrumes.

D’autres éléments composent le verger.. Dave, le compagnon de Suriya, a installé des rangs surélevés pour la culture d’haricots, de tomates, de salades et de petit-pois. La terre de l’île  étant pauvre en éléments nutritifs et très argileuse, Dave a préféré utiliser un substrat enrichis pour faire pousser ses légumes. Ce substrat est un mélange de terre et de mulch, ce dernier étant constitué de paille et de déchets organiques.

Le verger se situe en haut de la parcelle près de la route, on y trouve des figuiers, des bananiers, de la papaye et aussi des groseilles et du cassis.

Les différents niveaux de la parcelle sont séparés par des murs construits par Dave avec la pierre locale (roche sédimentaire . La parcelle est en pente donc il est préférable de retenir la terre pour limiter l’érosion du sol.

Mon travail durant ces 3 semaines de Wwoof a été de m’occuper du potager et du verger, c’est à dire, veiller tout les jours à l’arrosage, au désherbage, au piochage, à la création des tuteurs pour les tomates mais aussi à la transplantation des nouvelles pousses provenant de la serre.

Dave m’a proposé de travailler avec lui pour finir un dallage, j’ai donc poncé, façonné, taillé et découpé les pierres de l’île et surtout préparé le mortier afin de placer les pierres. J’ai aussi construit une rampe en bois permettant à Dave de passer en brouette le long du verger en vue de son futur projet de système aquaponique. Il souhaite agrandir son potager est créer un système aquaponique liant la culture des légumes avec l’aquaculture pour récupérer l’azote produit par les poissons.

Cette expérience a été très enrichissante sur le plan linguistique car j’ai exclusivement parlé anglais. Échanger sur des thématique touchant aux vivants comme la trufficulture ou encore la permaculture avec Dave a été le meilleur prétexte pour faire évoluer mon vocabulaire afin d’améliorer mes conversations.

J’ai aussi pu croiser de nombreuses plantes et animaux exotiques comme les perroquets de l’île ( Loriquet à tête bleueCacatoès rosalbin ..). Puis j’ai surtout pu profiter des décors paradisiaques de l’île, du très bon accueil de mes hôtes et de l’excellente CUISINE de Suriya. Cette première expérience a été très enrichissante, cependant, trois semaines sur Dangar a été suffisant pour moi car l’île n’est pas très grande et l’envie d’explorer d’autres paysages prend vite le dessus..

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin

Corenthin

Jeune globe-trotter originaire du Sud-Est de la France. Je suis passionné par le monde qui nous entoure, l'environnement, la nature et les cultures locales. Actuellement basé en Asie, je prends du temps pour rencontrer les locaux et retranscrire mes impressions et anecdotes sur la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *