Alcheringa

Wwoof 9 – Clifton Beach (Tasmania)

Wwoofing en Tasmanie, Hobart

J’ai repris la route vers Hobart ou plutôt Clifton Beach plus au sud. J’ai été pris en stop assez rapidement à Little Swamport par un australien qui faisait des livraisons. Nous nous sommes juste arrêtés à Triabunna. pour livrer des verres dans un restaurant puis il m’a déposé dans le centre ville d‘Hobart après une heure de route.

Mercia, ma nouvelle hôte, m’a récupéré plus tard dans l’après-midi donc j’ai eu le temps pour une petite visite de la plus grande ville de Tasmanie : Hobart.

Hobart en quelques mots…

Hobart est la plus grande ville de Tasmanie elle compte environ 200.000 habitants. La ville a été fondée en 1804 et fut à la base une colonie pénitentiaire.

La ville est dominée par le Mont Wellington (1.271m). Le port d’Hobart est le point de départ pour les expéditions en antarctique et notamment pour les scientifiques français.

Le climat est océanique donc attention si vous visitez la ville après mars n’oubliez pas de prendre des vêtements chaud. Cette année la neige est tombée début avril sur les hauteurs d’Hobart...

Mon expérience Wwoof à Clifton Beach…

Mercia est venue chercher les enfants en ville (Ella 8 ans, et Max 9 ans) et m’a récupéré par la même occasion. Nous avons ensuite prit la route direction Clifton Beach à une heure au sud de la ville.

Mercia et Warrick, son mari, ne possède pas de ferme proprement dite mais mon objectif était de trouver un logement le plus proche possible de l’aéroport pour quitter la Tasmanie. Warrick est cardiologue à Hobart et Mercia femme au foyer.

J’ai rapidement compris en arrivant chez eux que j’aurai de quoi m’occuper. En effet, Warrick et Mercia vivent dans une immense propriété au bord de la plage et ont pas mal de petits boulots pour entretenir les lieux.  Le premier jour j’ai poncé leurs trois terrasses en teck pour ensuite y appliquer un traitement à l’huile et j’ai arraché les mauvaises herbes autour de leur système de récupération des eaux pluviales. J’en ai profité, plus tard dans la journée, pour découvrir les lieux et notamment la plage magnifique « Clifton ».

Les jours suivants je me suis occupé de couper un vieux pin situé entre la plage et la maison. Le travail, assez physique, m’a prit deux bonnes matinées mais j’ai été très bien récompensé pour cet effort ! Warrick et ses enfants surf tous les week-end et m’ont proposé de venir surfer ma première vague avec eux. L’endroit est réputé en Tasmanie pour la qualité de ses vagues, il n’y avait pas meilleur endroit pour commencer le surf.

Après avoir suivi les instructions de Warrick j’ai foncé vers l’océan puis après un premier quart d’heure épique j’ai réussi à prendre ma première wawe et rester environ trois secondes debout sur la plage un véritable exploit.. ! Le surf est bien plus physique que ce que je pensais mais le plaisir était vraiment au rendez-vous et j’ai pu renouveler l’expérience dans la semaine car Warrick m’a prêté sa planche.

Je ne suis resté qu’une semaine à Clifton Beach donc le temps est une nouvelle fois passé très vite. Durant la semaine j’ai fini la restauration du revêtement des trois terrasses. Les derniers jours, j’ai réduit les restes du pin en bois de chauffage pour le poêle.

Le cadre de vie était vraiment très reposant ici, mon expérience en Tasmanie s’est fini en beauté. Je remercie Mercia pour m’avoir cuisiné de bons petits plats et pour les petits break le matin macrarons/coffe latte. De même Warrick pour les dégustations de vins et les leçons de surf.

Warrick et les enfants m’ont accompagné à l’aéroport d‘Hobart. Une page se tourne… j’ai passé des moments inoubliables en Tasmanie… maintenant direction Adelaide puis Perth pour réellement commencer notre projet. I miss you Tassie…

            

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin

Corenthin

Jeune globe-trotter originaire du Sud-Est de la France. Je suis passionné par le monde qui nous entoure, l'environnement, la nature et les cultures locales. Actuellement basé en Asie, je prends du temps pour rencontrer les locaux et retranscrire mes impressions et anecdotes sur la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *