Alcheringa

L’agriculture en Australie

L’Australie compte environ 125 000 exploitations agricoles et pastorales. Le manque d’eau représente le principal facteur limitant de la production agricole. Les autres facteurs limitants sont la qualité des sols (sols fragiles, pauvres en minéraux, non fertiles …) et les terrains difficiles.

Les climats variés de l’Australie lui permet de cultiver des fruits de toute sorte: tropicaux et tempérés. Les fruits les plus cultivés sont le raisin, le citron, les pommes, les bananes, les poires, les pêches et l’ananas.


La production de vin s’est beaucoup développée ces dernières années, et de nombreux crus sont renommés internationalement pour ses qualités.

Les principales régions viticoles sont  Australie Méridionale, Australie Occidentale, Victoria et la Nouvelle Galles du Sud. Les principaux cépages australiens sont le Chardonnay, le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Riesling .

Vigne australienne

En proie à une sécheresse sans précédent depuis 2001, le sud-ouest australien est devenu peu propice aux cultures intensives de céréales et à l’élevage bovin.

La raréfaction des ressources en eau a conduit le gouvernement fédéral a mettre en place un système de marchés de droits d’accès qui permet de mieux gérer les réserves en eau tout en encourageant la conversion des agriculteurs à de nouvelles cultures, moins demandeuses d’irrigation.

Le Saviez -vous ?

En Australie, les Shearers sont un peu une race d’hommes à part, se louant de ferme en ferme, payés au nombre de moutons tondus. Les shearers sont logés à part, dans une dépendance de la ferme. Sur une période qui peut durer une ou deux semaines en fonction des élevages, les tondeurs enchaînent les tontes des moutons avec une vitesse et une précision impressionnantes.Des concours épiques opposent les tondeurs les plus rapides.

La tonte se pratique dans une shearing-room, sorte de grands hangars faits de tôle qui sous le soleil rendent l’atmosphère difficilement supportable et fait comprendre à quel point le métier de Shearer est pénible. Un bon shearer tond 170-180 moutons par jour (8 heures), et gagne 1.74 $ (0.97 €) du mouton tondu.

Une fois le mouton tondu, la laine est triée par catégorie, puis elle passe à la presse pour être empaquetée par balles de 200 kg chacune.


Le Mustering, à cheval, en avion ou en hélico ?

Les pionniers australiens ont su créer, par leur labeur et leur technicité, une agriculture très performante qui produit des excédents considérables.Pour rassembler ces immenses troupeaux d’ovins et de bovins, qui s’égaient au milieu de nulle part, plusieurs méthodes de Mustering s’offrent aux Farmers (fermiers).

L’hélicoptère, l’avion, le 4×4, la moto, et le cheval bien sûr, le tout relié par radio. Généralement, c’est une combinaison de 3 de ces moyens que choisissent les fermes. Le mustering peut prendre jusqu’à 3 semaines, en fonction de la superficie de la station, qui peut atteindre sans peine la dimension d’un département français…

D’ailleurs, beaucoup de stations disposent de leur propre avion, et l’utilisent pour faire le tour des clôtures, vérifier les points d’eau et faire le tour du propriétaire. Le mustering est un « sport » dangereux ; tous les ans, des pilotes se prennent dans les arbres, et les accidents sont fréquents. En effet, le bétail devient de plus en plus récalcitrant en prenant de l’âge, contraignant les pilotes à prendre des risques pour aller les débusquer dans le bush.


L’agriculture biologique en Australie

L’Australie détient la plus grande superficie du monde en agriculture biologique  avec près de 5.3  millions d’hectares. La superficie en  Australie est très grande, mais il faut savoir que  celle-ci  recouvre de  grands  espaces de pastoralisme et d’agriculture en extensif qui n’a rien de comparable avec l’agriculture  biologique européenne. Ce marché biologique se développe de plus en plus et il est étroitement lié au marché biologique européen dont la demande est en croissance rapide.

D’ailleurs  des certifications pour l’accréditation de produits biologiques ont été données par l’IFOAM (International Federation of Organic Agriculture Movements) pour l’Australie. Les exportations sont en majorité des fruits et légumes frais et aussi congelés … Le marché australien des produits biologiques est estimé à 129 millions de dollars US.  L’Australie est le 3ème fournisseur de l’UE.

Sources:

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin

Corenthin

Jeune globe-trotter originaire du Sud-Est de la France. Je suis passionné par le monde qui nous entoure, l'environnement, la nature et les cultures locales. Actuellement basé en Asie, je prends du temps pour rencontrer les locaux et retranscrire mes impressions et anecdotes sur la toile.

9 CommentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *