Alcheringa

La « Backpacker Tax » – La mesure qui risque de tout changer pour les WHV en Australie

Backpacker tax WHV Australie Blog Alcheringa


L’Australie prévoit de taxer à 32.5% vos revenus dès le premier dollar, et ce ne serait malheureusement pas récupérable.

1- La taxe backpacker en bref :

Le Gouvernement Australien a décidé de réaliser un changement drastique du statut des backpackers. Le statut fiscal des détenteurs de Working Holiday Visa (WHV) passera de résident à non-résident.

Initialement prévu pour le 1er Juillet 2016, la mesure a toutefois été repoussée de 6 mois, le temps de réétudier la question, suite aux nombreuses oppositions. Le changement reporte donc la date d’application au 1er Janvier  2017.

Voilà ce qui est annoncé mot pour mot dans le Budget Paper 2015-16 :

« The Government will change the tax residency rules from 1 July 2016 to treat most people who are temporarily in Australia for a working holiday as non-residents for tax purposes, regardless of how long they are here. This means they will be taxed at 32.5 per cent from their first dollar of income.

Currently, a working holiday maker can be treated as a resident for tax purposes if they satisfy the tax residency rules, typically that they are in Australia for more than six months. This means they are able to access resident tax treatment, including the tax-free threshold, the low income tax offset (LITO) and the lower tax rate of 19 per cent for income above the tax free threshold up to $37,000.

This measure is estimated to have a gain to revenue of $540.0 million over the forward estimates period. The Government will provide $5.1 million to the Australian Taxation Office to implement this measure. »

Parliament of Australia Blog Alcheringa

Parliament of Australia – By JJ Harrison – CC BY SA

Cette mesure a été prise, en partie, pour favoriser l’emploi des jeunes australiens, qui sont en concurrence avec bon nombre de PVT étrangers (« permis vacance travail », WHV en français) … Mais surtout, cette politique a été mise en place pour remplir les caisses de l’état australien, en taxant ceux qui n’ont pas le droit de vote et qui ne pourront que difficilement défendre leur cause. La prévision annoncée de 540 millions de $ reste très discutable étant donné qu’elle se base sur un nombre de demande de WHV identique au niveau actuel.

Et pour en rajouter un peu, cette nouvelle taxe s’accompagne d’une hausse du prix du WHV, passant de 420 à 440 AU$. Vous allez me dire : « En effet, ils n’y vont pas du dos de la main morte ! » ;-)

Toutefois, des voix s’élèvent du côté des opposants. Les représentants de l’industrie agricole et du tourisme pointent du doigt ce changement jugé totalement contre-productif. Des propositions ont été avancées, comme par exemple un taux d’imposition plafonné à 19%. Supprimer la possibilité de recevoir la superannuation a également été évoqué comme une mesure plus raisonnable.

Mais malgré les délibérations, aucun retour en arrière n’est à l’ordre du jour pour le moment. Nous espérons cependant que l’impact de cette « taxe backpacker » sera évalué après son introduction, et que celui-ci sera suffisamment négatif pour, on l’espère, faire rétropédaler encore un peu plus le gouvernement.

2- Qu’est-ce qui devrait changer en pratique ?

On savait que le travail sous WHV se faisait parfois en conditions difficiles … C’est maintenant directement le porte-feuille qui en prend un coup.

Auparavant, lorsque vous déclariez être résident parce que vous aviez (en théorie) habité au moins 6 mois consécutifs au même endroit (ou parce que vous aviez coché la case résident alors qu’en fait vous ne l’étiez pas), vous aviez droit au « tax free threshold » pour la première tranche de revenus inférieures à 18 200 AU$. Cela signifie que vous aviez droit à un cadeau fiscal auquel tous les australiens ont droit, une exonération de taxes sur les revenus inférieurs à 18 200 AU$. Vous deviez par contre payer 19% de taxe sur les revenus de la tranche suivante, entre 18 201 et 37 000 AU$. Et plus sur la tranche d’après (32.5% de 37 001 à 80 000 AU$), si bien sûr vous gagniez autant durant votre séjour ; sur une année fiscale allant du 1er Juillet jusqu’au 30 juin suivant (exemple : du 1er Juillet 2015 au 30 Juin 2016).

Maintenant, à cause de cet ajustement, ZING !! Vous serez considérés comme non-résidents à partir du 1er Janvier 2017 et pour les années fiscales qui suivront. Ce qui veut dire qu’au lieu d’avoir droit – comme tout le monde – à une exonération sur la première tranche d’imposition et à 19% de taxes sur la deuxième, c’est direct 32.5%, de 1 AU$ à 80 000 AU$ de revenus !

Ce changement vous mettrait au même niveau que les non-résidents. Eux n’ont pas coché la petite case « êtes-vous résident? » sur leur déclaration de Tax File Number, que votre employeur vous fait remplir lors de la signature d’un contrat de travail. Dans mon cas je ne l’ai jamais cochée, car n’ayant pas vécu 6 mois au même endroit, j’ai joué le jeu lors de mes déclarations. Et puis de toute façon, avec la taxback, ces taxes étaient récupérables.

Donc le plus gros souci est donc que plus RIEN ne sera récupérable via tax return lors de votre sortie du territoire !!! (pour les revenus perçus après le 1er Janvier 2017).

Les impôts étant perçus à la source, vous ne verrez jamais la couleur de ces 32.5%, directement déduits de votre salaire. De la même manière qu’en France avec le salaire brut et net, sauf qu’ici c’est l’impôt sur le revenu qui est concerné.

Les impôts prélevés sur votre salaire avant le 1er Janvier 2017 sont quand à eux récupérables (voir la fin de l’article).

Tableau comparatif – Taxes sur vos revenus, avant et après application de la nouvelle taxe backpacker :

 RevenusPour les
résidents
(australiens ou étrangers)
Pour les
non-résidents 
Taxes
jusqu’au
30 Juin 2016
Taxes
à partir du
1er Juillet 2016
Taxes
jusqu’au
30 Juin 2016
Taxes
à partir du
1er Juillet 2016
 0 –
$18 200
 – 32,5% 32,5%  32,5%
(pareil)
 $18 201 –
$37 000
 19% 32,5% 32,5%32,5%
(pareil)
 $37 001 –
$80 000
 $3 572
+ 32,5%
 32,5%32,5%32,5%
(pareil)
 $80 001 –
$180 000
 $17 547
+ 37%
  $17 547
+ 37%
(pareil)
$26 000
+ 37%
$26 000
+ 37%
(pareil)
$180 001
et +
$54 547
+ 45%
$54 547
+ 45%
(pareil)
$63 000
+ 45%
$63 000
+ 45%
(pareil)

Exemples pratiques :

Le fonctionnement par tranches d’imposition est le même qu’en France pour ceux qui ont déjà eu la chance de déclarer leurs revenus.

1) Premier exemple : AVANT QUE LA TAXE SOIT APPLIQUÉE

Vous avez gagné 20 000 AU$.
Vous avez travaillé entre le 1er Décembre 2015 et le 1er Juin 2016.
Cet exemple touche donc une période non concernée par la taxe backpacker.

Deux cas (A et B) :

A– Vous déclarez être résident (vous avez habité à la même adresse pendant cette période).
B– Vous déclarez être non-résident (vous avez bougé à plusieurs endroits durant cette période).

A– Vous êtes exonéré pour vos revenus allant de 1 à 18 200 AU$.
Le restant représente  : 20 000 – 18 200 = 1 800 AU$ qui vont être taxés au taux de la deuxième tranche (entre 18 201 et 37 000 AU$).
1 800 x 19% (le taux de la deuxième tranche)  = 342 AU$.
Vous devez 342 AU$ d’impôt sur le revenu pour l’année fiscale 2015-2016.
Si vous travaillez encore après le 1er Juillet, vous devrez calculer selon les nouveaux taux pour vos revenus gagnés après cette date. (voir deuxième exemple).

B– Vous devez 32.5% d’impôts sur vos 20 000 AU$ car vous n’êtes pas résident.
32.5% x 20 000 = 6 500 AU$
Aie ça pique, c’est presque 20x plus qu’un résident dans la même situation.
Donc mieux vaut avoir une adresse fixe pendant au moins 6 mois et déclarer être résident ;-)

2) Deuxième exemple : APRÈS QUE LA TAXE SOIT APPLIQUÉE

Vous avez gagné 20 000 dollars.
Vous avez travaillé 6 mois du 1er Septembre 2016 au 1er Mars 2017.
Même durée et même revenus que dans le premier exemple, histoire de comparer.
Dans cet exemple, la taxe backpacker https://alcheringa.fr/wp-admin/post.php?post=13250&action=edit&w3tc_note=pgcache_purge_pagesera appliqué sur les revenus perçus à partir du 1er Janvier 2017.

Disons que vous êtes résident, pour mettre en avant l’impact du changement de statut en Janvier 2017 (qui passe de résident à non-résident pour les détenteurs d’un WHV).

Vous devez faire votre déclaration d’impôts pour l’année fiscale 2016-2017 avec vos revenus perçus entre le 30 Juin 2016 et le 1er Janvier 2017. Mettons que vous aviez gagné 12 000 AU$ entre Septembre et Décembre 2016. Et 8 000 AU$ ensuite entre le 1er Janvier 2017 et le 1er Mars 2017 (ce qui fait bien 20 000 en tout, on est d’accord).
Avant le 31 Décembre 2016 vous aller déclarer les 12 000 et payer :
… suspens … ZERO dollars (et oui c’est dans la tranche 1 – 18 000, avec un taux de 0%).
L’année fiscale suivante, vous aller déclarer avant le 31 Octobre 2017 (pour l’année fiscale 2016-2017, où vous avez travaillé en Juillet-Août) :
8 000 x 32.5% = 2 600 AU$ … BIM !!!

Dans le premier exemple, c’était seulement une centaine de dollars, là c’est un tiers de votre argent gagné après le 1er Juillet qui vous dit « Bye Bye Mate !! »

Mais dans tous les cas, vous l’aurez déjà payé cet impôt, puisqu’il est prélevé à la source.

C’est juste au moment de la déclaration que l’ATO (Australian Taxation Office) va vérifier que vous avez payé votre dû. Après il peut y avoir des subtilités, par exemple vous devez un peu plus, ou l’état vous doit un peu d’argent, mais cela reste du cas par cas.

3- Est-ce la fin de l’Eldorado Australien ?

Par rapport à la situation française

Déjà, si l’on commençait par comparer ce à quoi va ressembler le salaire minimum australien pour les WHV non-résidents par rapport au salaire minimum français… On pourra ainsi juger de l’impact du « coup dur » par rapport à la situation française (le tout en faisant les conversions au taux actuel) :

Salaire
minimum
horaire
Australien (Avant
application
de la taxe
backpacker)
Salaire
minimum
horaire
Australien (Après
application
de la taxe
backpacker)
Salaire
minimum
horaire
Français(Brut)
(Mai 2016)
Salaire
minimum
horaire
Français(Net)
(Mai 2016)
17,29
AU$/heure
11,58
AU$/heure
15,08
AU$ /heure
 11,62
AU$ /heure
11,07
euros /heure
7,41
euros /heure
9,67
euros /heure
7,45
euros /heure

Les taux de conversion euro – dollar australien utilisés sont ceux du 13 – 05 – 2016, à savoir :
1 AU$ = 0,64 EUR
1,56AU$ = 1 EUR

Au taux de conversion utilisé, on peut observer qu’en travaillant en Australie, vous serez payé pareil qu’en France (légèrement moins …), sauf qu’en prenant en compte le coût de la vie, et bien effectivement l’Australie ce n’est plus trop l’Eldorado.

Mais après tout restons positifs, ce qui reste intéressant avec le visa WHV, c’est de pouvoir financer une partie de son aventure sur place, car ce ne sont pas la majorité des pays qui vous proposent un visa travail aussi facilement.

Si vous comptez aller en Australie pour vous remplir les poches, ce sera toujours possible, mais ça ira certainement moins vite qu’avant. Je prends pour exemple ma situation personnelle, même avec les 32,5% de taxes comme étant non-résident, j’étais payé environ 4 000 dollars bruts par mois environ (logé et nourris) ce qui représente toujours 2 700 dollars nets, soit 2160 euros au taux de conversion à ce moment là (l’euro était moins fort, à environ 1 AU$ = 0.8 EUR). Au taux de Mai 2016, cela ne représente que 1 730 environ je vous l’accorde, mais il faut garder à l’esprit que le coût de la vie lui n’évolue pas aussi rapidement.

Je dirais donc que même avec cette taxe, les salaires restent certes moindres mais corrects pour financer votre aventure décemment SI vous êtes au moins logé par votre employeur. Cela reste mon avis, mais travailler en ville dans l’hôtellerie-restauration avec un logement au loyer exorbitant (comme c’est bien souvent le cas), là je trouve que ça ne vaut plus vraiment la peine, si votre objectif est de mettre l’argent de côté. Si votre objectif est d’apprendre la langue pourquoi pas, au moins vous pourrez peut-être couvrir vos charges.

Les conséquences négatives envisageables

Première conséquence possible d’une telle mesure, la multiplication du travail non déclaré.

Conséquence directe, plus de difficulté pour obtenir un prolongement de son WHV avec un second visa (en plus des derniers changements : restrictions sur les secteurs d’activité compatibles et sur certaines zones géographiques, exclusions du travail volontaire type wwoofing … plus d’infos dans cet article). En effet, si vous n’êtes pas déclaré, vous ne pourrez pas prouver que vous avez travaillé avec les documents nécessaires (contrat de travail, fiches de payes …).

Autre impact, une concurrence accrue entre les demandeurs d’emploi, notamment en raison de l’entrée dans le programme Working Holiday de nouveaux pays comme la Chine, la Slovaquie, la Slovénie… 21 nouveaux pays sont également en négociation d’intégration (Mexique, Hongrie, Rep. Tchèque, Inde, …). Compte tenu des écarts de salaires entre ces pays, l’Australie et la France, il va falloir être moins exigeant ! On peut s’attendre à voir plus de jeunes venant de pays où, malgré la taxe de 32,5%, le salaire reste largement supérieur au salaire minimum de leur pays d’origine (exemple, Chine et autre pays d’Asie). La population WHV va donc se transformer. Il y aura peut-être moins de français, pour ceux qui en voyait à tous les coins de rue c’est une bonne nouvelle ;-) .

On s’attend également à une baisse globale du nombre de demandes de visa WHV.

Plus de jeunes devrait se tourner vers la Nouvelle-Zélande (qui elle permet encore le tax return).

Cette diminution du nombre de backpackers aura très certainement un impact sur le secteur professionnel, selon l’évolution au cours des années à venir. Déjà, les agriculteurs s’inquiètent d’une disparation de la main d’œuvre étrangère, essentielle à leur activité. La main d’œuvre locale est bien souvent largement insuffisante pour répondre aux besoins, et d’expérience on entend également souvent que les travaux agricoles ne sont en général pas plébiscités par les australiens. Bien heureusement pour les jeunes, les contestations par le secteur agricole et du tourisme ont poussé le gouvernement à reporter de 6 mois l’application de la taxe backpacker. Prévue initialement pour le 1er Juillet 2016, elle devrait prendre effet le 1er Janvier 2017.

Un des arguments soutenu pour justifier cette backpacker tax est l’existence d’une trop forte concurrence entre les australiens et les backpackers étrangers. La mesure viserait donc à aussi favoriser les jeunes australiens en décourageant les étrangers. Cela peut se comprendre, même si les jeunes australiens sont quand même avantagés côté maîtrise de la langue par rapport aux étrangers. On peut supposer qu’ils peuvent plus facilement communiquer et s’intégrer dans le monde professionnel comparé aux étrangers, moins familiers avec la culture australienne.

En supplément, on sait que pour la plupart, les voyageurs en WHV dépensent la majeure partie de leurs revenus sur le sol australien, sans compter les économies qu’ils ont amenés avec eux pour financer leur aventure australienne. Là encore, on devra aussi s’attendre à des conséquences sur le secteur touristique, avec moins d’argent à dépenser dans les tours, restaurants, etc …

Cette backpacker tax apparaît en conclusion bien sévère. Et vous, quel avis portez-vous sur cette mesure ? Êtes-vous toujours motivé pour travailler en Australie malgré cette taxe ? Laissez-nous un petit commentaire ;-)

4- Une pétition contre la backpacker tax

Une pétition existe sur le site change.org, elle en est presque aux 50 000 soutiens à ce jour. Son nom : Stop the Backpacker Tax.

Si vous pensez que cette taxe est une mauvaise idée, à la fois pour les backpackers, les agriculteurs et les australiens en général, n’hésitez pas à laisser une signature, cela vous prendra juste 1 minute !

Cette pétition sera remise au gouvernement australien, qui a déjà réagit à cette initiave. Jettez-y un oeil :-)

Extrait :

« Dear Treasurer,

Backpackers are very important to our local economy. They fill critical labour needs at peak times, and bring new life into rural communities.

If they have to pay 32.5 cents tax in every dollar, they won’t come anymore. They won’t experience life in rural Australia, and farmers won’t be able to grow and harvest their crops or fill vital on-farm roles.

It’s not a fair tax, and it’s not a sound economic decision. Backpackers contribute more than $3.5 billion to the economy each year. We need more of them, not less.

Please don’t change the tax rules for backpackers. Consult with the community instead as part of the broader Tax Reform agenda.

 – Australian Rural Citizens. »

5- Récupérer ses dernières taxes

Les taxes prélevées sur votre salaire sont récupérables (sur vos revenus perçus du 1er Juillet 2016 au 31 Décembre 2016). Pour cela vous devrez effectuer votre déclaration de revenus, soit manuellement, soit via un organisme agréé comme Taxback.com, et ce avant le 31 Octobre 2017.

L’équipe d’Alcheringa.fr a mis en place un partenariat avec Taxback.com, le célèbre site de récupération de taxes par internet. En suivant la procédure détaillée dans cet article vous pourrez bénéficier d’une réduction de 10 AU$ sur leur service d’assitance.

Pour être sûr de ne commettre aucune erreur lors de votre demande de tax return, et être assuré de récupérer la somme qui vous est due, n’hésitez pas à faire appel à eux, vous serez suivi par des professionnels disponibles et aguerris.

Dans notre cas nous avons essayés les deux options, la demande manuelle et la demande assisté par Taxback.com.

Nous les recommandons sans hésiter. Ils nous ont permis de retrouver un employeur dont nous avions perdu la trace et ainsi nous avons pu retrouver des documents qu’ils nous faisait défaut.

Vous pourrez remarquer que le lien que nous mettons à votre disposition est un lien « tracké » (alcheringa apparaît dans l’adresse mail de la page). Pour vous expliquer comment cela fonctionne en bref : si vous souscrivez les services de Taxback via notre lien, nous toucherons une petite commission. Cela nous aide à couvrir les charges autour du développement et de la maintenance de notre site, et aussi à nous supporter pour pouvoir continuer de vous offrir du continuer du contenu de qualité et aussi d’autres bons plans ! Donc c’est à vous de voir mais sachez que votre soutien est ce qui nous aide à continuer ! Et croyez-moi, on est loin de devenir riche par ce système d’affiliation ! C’est avant tout un petit coup de pouce bien apprécié !

Quelle que soit la voie que vous suivrez pour récupérer vos taxes, nous vous souhaitons bon courage si vous comptez rester en Australie pour continuer à y travailler, et aussi une bonne route lors de vos futurs pérégrinations.

Australiannement vôtre,

Thomas de la team Alcheringa.fr

Bon Plan Reduction Taxback Superannuation

Pour 10 Dollars de réduction sur votre Tax Return, consultez notre article !

Sources de l’article

http://www.aph.gov.au/About_Parliament/Parliamentary_Departments/Parliamentary_Library/pubs/rp/BudgetReview201516/Holiday

http://www.border.gov.au/ReportsandPublications/Documents/statistics/working-holiday-report-dec15.pdf#search=working%20holiday%20report

http://www.telegraph.co.uk/finance/personalfinance/tax/11620295/Australian-backpacker-tax-to-hit-British-travellers-from-next-year.html

http://www.news.com.au/finance/economy/federal-budget/tax-hike-set-to-take-shine-off-working-holidays-down-under/news-story/8d35c9aa2d98a1885f270801b6b926ac

http://www.thebyte.com.au/budget-screws-backpackers-yet-again/

http://www.abc.net.au/news/2016-05-03/no-budget-relief-on-backpacker-tax/7375962

http://www.theaustralian.com.au/budget-2016/budget-2016-backpacker-tax-ensures-employers-and-workers-lose/news-story/31df6ab9efebb34d9c8e8c31bc384ce1

http://www.themercury.com.au/news/tasmania/anger-grows-over-backpacker-tax/news-story/b132819be2c759b9cece55de62c71022

http://www.abc.net.au/news/2015-05-14/carvalho-plucking-the-foreign-flock-could-backfire/6468326

http://www.theguardian.com/australia-news/2016/may/17/coalition-delays-backpacker-tax-by-six-months-but-wont-commit-to-scrap-it

 

 

Crédits photo

Photo de couverture – Original par Aneta Ivanova (unsplash)

                     

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Thomas

Thomas

Jeune ingénieur agronome, je suis un documentairivore atteint d'aventurite chronique.
Mon dada, c'est les plantes et ce qui se passe dans le sol.
Toujours en quête de découvertes, je prends grand plaisir à les partager avec les innombrables curieux qui m'entourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *